NEWS BIOGRAPHIE LINE-UP PHOTOS PRESSE EXTRAITS LIENS CONTACTS GUESTBOOK

Lu dans la presse et sur le net....

 

Chroniques "Vampyr.."

 

UNDERGROUND INVESTIGATION Fanzine

Eternal Rest, groupe de black metal laonnois nous revient avec une nouvelle démo, le bien nommé « vampyr ». Leur dernière production « in the old of… », bien qu’intéressante, m’avait laissé sur ma faim. Au programme de ce nouveau cd, quatre titres plus variés « victim of heresy » ouvre le bal. Le début est relativement basique, mais très vite, on fait connaissance avec des riffs accrocheurs, dont Eternal Rest à le secret. Puis lui succède « vampyr » très orienté death, « la nuit du démon » est un morceau plus mélodique aux riffs accrocheurs. Le dernier titre « cyprinium » s’impose massivement à nos oreilles sans artifices du fait de ses 56 secondes. Tout au long de cette démo, on retrouve ce mélange de riffs plutôt old school et de mélodies plus actuelles à tendance un peu malsaines. Eternal Rest a su intégrer la musique des plus grands pour la rejeter à sa sauce. Coté production, le son n’est pas formidable. Mais quand on sait dans quelles conditions ce « vampyr » a été enregistré, on ne peut qu’être indulgent. On fait assez vite abstraction de ce détail à l’écoute de la qualité des compositions. J’attends avec impatience qu’Eternal Rest puisse enregistrer dans un vrai studio pour donner à sa musique la qualité de son qu’elle mérite.

LIVESTEEL Fanzine

Toujours sur le pied de guerre, Eternal Rest est de retour avec un mini quatre titres qui présente cette fois une facette plus mélodieuse du combo. Désormais sous forme d’un quintette, la formation de Laon (02) s’aventure dans des contrées à la fois plus mélodiques et plus Heavy, mais sans pour autant occulter l’aspect extrême de l’affaire, n’allez pas croire que l’escouade de malfaisants de Sir Tenebrius Rex s’est assagi, c’est plus mélodique, mais ça bourre bien !! OK, pigé, hm !??! Les inquiétantes vociférations de Tenebrius Rex se retrouvent peut-être un peu trop en retrait notamment lors des passages de guitare en son clair sur La Nuit Du Démon, la puissance des grattes souffre d’un manque de « clarté » et le travail basse – batterie se retrouve amoindris, c’est pourquoi on regrettera que cet EP ne bénéficie pas d’un son de meilleure qualité, tant les compositions ont des choses à dire et qu’elles ne peuvent malheureusement pas les exprimer trop clairement…

LES ACTEURS DE L'OMBRE  Webzine

Voici quatre titres bien assenés à la production correcte qui devrait permettre aux amateurs de black mélodique bien agressif mais pas foncièrement ultra violent (pas ici d’ultra blast) et bien mélodique de passer un moment que l’on pourrait sans peine qualifier d’agréable. Eternal Rest nous offre ici quatre titres qui parviennent à créer une certaine alchimie, aux changements de rythmes bien sentis. La voix, black majoritairement, mais death sur certains passages parvient à créer un relief appréciable. Certaines mélodies bien accrocheuses comme sur le titre qui ouvre « Vampyr », « Victim of Heresy », s’insinuent dans votre cervelle et ne vous lâchent pas. Le titre « Vampyr » marque une montée dans la violence, et l’accélération du tempo associé au son bien graveleux des grattes font qu’il sera difficile de ne pas secouer la tête en rythme. « La Nuit du Démon » s’ouvre sur des leads bien mélo, qui parviennent à créer une certaine atmosphère, une certaine tristesse et une certaines beauté, avec des vocaux entêtants par endroit. Eternal Rest mise visiblement plus sur l’atmosphère des titres que sur le bourrinage gratuit. « Cyprinum », titre très bref comparé aux autres, vient clore violemment cette démo, titre bien agressif et malsain. Bref, on attend la suite avec une curiosité certaine.

PARANOIHARD Fanzine

De prod en prod, Eternal Rest s’affirme, et de quelle manière. Apres le très bon « In the old of… »le groupe revient avec 4 titres…excellents. Oui le mot est lâché car jamais Eternal Rest n’a semblé maîtriser aussi bien son sujet, à savoir un savant mélange black/death tout droit sorti des fonderies ou subtilité et puissance forment une paire de 1er ordre. Promis je me suis régalé, mais putain que c’est court. A ce tarif, on ne demande qu’une chose… une suite et très vite

 

Chroniques "In The Old Of..."

 

LA HORDE NOIRE Webzine

Encore un inconnu, ce ETERNAL REST, dans ma pauvre culture des groupes de l'U.G. français, et pourtant il a été formé à la fin de l'année 1996. Ainsi que je l'ai lue dans une ancienne interview, on ne peut connaître toutes les formations et c'est aussi bien comme cela. "In the old of. . ." est leur deuxième demo (leurs autres réalisations sont: "Eternal Rest" demo1 /98, et ils sont apparues sur la compilation "Extrême Action" /00). Pour en revenir à cette nouvelle autoproduction, elle se compose de 8 titres, évoluant dans un Black Trash Metal, avec une intro aux claviers et une outro comportant de courts passages de films (j'ai reconnu L'exorciste, Massacre à la tronçonneuse et un dernier non identifiable). Dès le premier titre, 'Lycanthrope', la Bête infâme se révèle, la guitare entrecoupant des riffs mid-tempos puis retrouvant la hargne du Black Metal. A cela s'ajoutent des vocaux Black, quelques grognements surprenants issus d'un gouffre et Cécile "La Trollish Perverse" se fait l'ambassadrice de sons orgasmiques sur un morceau. Peut-être la seule ombre serait l'utilisation d'une boîte à rythmes mais l'on est absorbé au plus profond de leur création sans même si attendre. Au sixième titre, un début parlé fait retrouver la réalité: ". . ., que mes guerriers éternels se lèvent, que les chrétiens périssent !". Le cover est sobre, signé par Tribalchemy Design ; Underground Investigation doit également être impliqué. Une très bonne découverte une fois de plus !, je n'ai pas d'informations concernant le devenir du groupe, ma seule attente est qu'ils n'aient pas changés de direction musicale. Lorsque je le pourrais , je les contacterais, faîtes en autant, la qualité se ressent !

LIVESTEEL N°01/2003

Prés de cinq années se sont écoulées entre Eternal Rest (démo de juillet 98) et In The Old Of… Eternal Rest (la démo) présentait un sextuor au fort potentiel, mais les incontournable soucis de line-up mirent un frein à la carrière de ce combo, que les membres fondateurs Tenebrius Rex (chant) et Laurent (guitares) mirent à profit pour composer. Plus enragé et affamé qu’avant, doté d’un second guitariste, Eternal Rest marque son retour avec une démo huit titres. Musicalement, une inquiétante vous emmènera tout droit vers un black metal riche teinté heavy dans lequel vous pourrez découvrir quelques touche médiévales (Ithaqua Ode), de la pure sauvagerie( ) le tout servi par un chant éraillé à souhait qui manquerait peut être de diversification. Si la production n’est pas à la hauteur de nos espérances, la présentation est véritablement soignée à l’image de la démo que Eternal Rest avait présenté en 1998. on notera la présence de Cecile dite « La Trollish Perverse » venue faire quelques vocalises et notamment un orgasme d’anthologie qui a ému aux larmes toute la Rédac’…

PARANOYHARD’ ZINE

 Nouveau logo (superbe), nouveau CD, revoilà Eternal Rest et on ne peut pas dire que le temps écoulé entre ce “In the old of…” et leur précédente réalisation soit injustifiée. Eternal Rest a pendant ce temps beaucoup réfléchi, beaucoup travailler, progresser et mûri pour nous concocter une mixture de métal extrême alliant avec bonheur black métal alourdit de rythmiques écrasantes à des parties doom/gothic donnant des atmosphères généralement assez noires. Eternal Rest a donc su faire parler son savoir-faire et aussi une motivation certaine. Ceux qui ne jurent que par les groupes étrangers (ou signés sur les gros labels !) feraient bien de jeter une oreille du coté de LAON et plus particulièrement sur cette auto-production, car sur la liste des groupes underground qui valent le détour, Eternal Rest en fait parti. A bon entendeur, salut !!!

MINACIA

C’est lors du concert avec Kronos et Carnal Lust que j’ai découvert Eternal Rest. En effet, c’était le groupe local qui ouvrait pour les deux groupes cités ( voir chronique du concert dans ce même n° ). Le chanteur de ce groupe ayant eu la gentillesse de me filer leur démo qui, apparemment est sortie il y a très peu de temps. Qu’avons-nous au menu me direz-vous ? Et bien Eternal Rest propose un Black Metal avec un côté assez Heavy Metal au niveau des guitares. Le son de cette démo est assez brut mais propre. Par contre, je dois avouer que cela m’a fait le même effet qu’en concert. C’est-à-dire que j’ai du mal à trouver un titre qui sorte du lot, l’ensemble étant malheureusement assez ennuyant dés la première écoute du fait que les riffs soient très linéaires et répétitifs, le chant ne possède pas assez de modulation et tourne en rond au fil des morceaux, quant à la batterie ( une boîte à rythme ), elle se fait très peu entendre et rend les morceaux assez mous au final. Dommage car quand on voit la motivation des musiciens sur scène, c’est accablant de mettre une mauvaise note mais bon, être hypocrite n’est pas une solution. En tous cas, il me semble que le groupe devrait essayer de travailler plus sur les ambiances et essayer de ne pas faire un assemblage de plagiat de leurs groupes préférés car cela sonne décousu. Nous verrons bien ce qu’ils nous proposerons dans le futur…

DEMONICHORDE.COM

 

Originally from France, ETERNAL REST gathered in 96, and completed their first Demo in 98, an extreme Metal mixing heavy, Trash, Black and Death influences. Tenebrius Rex, main vocalist and axeman of Eternal Rest, also manages with a Metal radio program in the North of France and is the editor of the quarterly Magazine Underground Investigation, an UG Fanzine that feasted its 10 years of Existence in October 2002. The band got several line-up changes and delays, but finally found a relative balance in 2002, with a line up composed of: Michel " Tenebrius Rex " : vocals, Laurent : guitars, vocals and programming & Romaric : guitars. Eternal Rest present here their second official Demo, entitled 'In The Old Of ...', in a more aggressive vein that their previous works. Their style evolved radically from their first releases, the compositions are fast, energetic and varied, with constructed breaks, & this Demo gathers 8 excellent tracks of violent and epic Black Metal. The Demo begins with an epic, even symphonic intro, that sets the deep and abyssic atmospheres of the whole release. Several tracks begin with heavy tones, straight and marked guitar riffs, like 'Lycanthrope' or 'Malediction', marked by this very saturated guitar sound, the powerful & aggressive screamed vocals, that keep a good balance and complete the instrumentation. Faster or more melodic breaks appear here and there, with battle drumming, alternated clear/Death voices, even solos, melting trash, heavy and Black tones to deliver a very dark and aggressive Black Metal. One of the highlight is their very cold 'Satanic War', a rhythmic and more progressive track, the saturated almost nasal riffs and screamed vocals enhancing the intense almost hateful atmospheres. 'Last Act' is an painful and excellent homage, executed on slower almost dragging rhythms and raised by the very solid vocalist who astonishes by the power and range of his voice. 'L'Eternel Combat' (the eternal fight) begins with spoken parts, solemn warlike incantations that fit the abyssic atmospheres of this epic almost battle metal track. The slower 'Ithaqua Ode' is marked by the very strangled vocals, enhanced by acoustic and distorted yet tormented guitar riffs, a faster break bring out guitars and fast drumming with more muffled vocals. They end with extreme guest noises & panic screams in their outro, reminding 'Chainsaw Massacre' and other old horror films. A solid and very dark release that in addition has a correct production and delivers an incredible energy, recommended. 'In The Old Of ...' is a Pro CDr with glossy cover, band pics and whole infos.

UNDERGROUND INVESTIGATION N°45

“Pas de prisonniers !”Voilà le genre de réflection qui vient à l’esprit à l’écoute d’un tel album ! Savant mélange de vocaux black à souhait et de métal mélodique à la Children Of Bodom, le style d’Eternal Rest nous emporte vers de noirs univers peuplés de sombres êtres démoniaques et où la torture et la et la dépravation ultime sont des principes moraux respectables. Au niveau musical, le démarche et la recherche sont intéressantes et les compos font plus que tenir la route. On se rend compte de l’énorme travail de composition accompli. Les passages brutaux succèdent à des passages mélodiques ciselés, sans à-coups, de façon naturelle. C’est réellement bien fait. En revanche, le mauvais point est du coté du son qui n’est franchement pas réussi. Les guitares saturent et manquent de profondeur. Ayant pu assister à plusieurs de leurs concerts, je puis vous assurer qu’avec un son convenable, c’est autrement supérieur. Voilà donc une bonne autoprod au style à la fois fleuri et brutal.

DAGDA Organisation

Eternal Rest est composé de Tenebrius Rex (leader incontestable et charismatique de cette f ormation) au chant, de Laurent aux guitares, à la programmation et au chant, et de Romaric (qui évolue également avec Drom dans un tout répertoire) à la guitare. Eternal Rest utilise une boite à rythme en guise de batterie et recherche « activement » un batteur et un bassiste. Le groupe nous distille ce qu’il est convenu d’appeler un « true black métal picard ». Et vous l’aurez compris, E-R ne s’embarrasse pas de clavier pour cet opus.      Il faut bien l’avouer, le son n’est pas à la hauteur du travail effectué sur les compositions. Les guitares donnent trop souvent l’impression de saturer. L’album s’ouvre sur une intro malsaine à souhait. Dés les premières notes de « Lycanthrope » on est forcément gêné par le mixage approximatif (ça rend pas comme ça en live !!!) mais la création artistique reprend heureusement le dessus. Le groupe nous balance des riffs mélodiques qui laisse place à des passages de pure boucherie. « Ithoqua ode » est par exemple un titre qui va crescendo /decrescendo ; le rythme est lent au début puis il va progressivement gagner en puissance pour revenir à un tempo très lent. On retrouve tout au long de ce « in the old » des mélodies très accrocheuses et bien entendu les hurlements de Michel (tout droit sorti de la Géhenne). Un gros coup de cœur pour le titre français « l’éternel combat » qui montre le potentiel d’un groupe underground. E-R prend des risques et ça c’est un bon point, preuve que le groupe se donne les moyens de réussir. Un autre coup de cœur pour l’outro qui nous propose des extraits de films d’horreur (l’exorciste, massacre à la tronçonneuse, hellraiser…des classiques quoi !!!) et les fameux cris (on espère jouissifs…) de la jolie "trollish perverse Cécile".      Ayant écouté le CD en avant première et sachant que le groupe évoluerait sans bassiste et sans chanteur, je me suis dit que ER ferait un peu tâche….Oups ! je me suis bien planté car c’était sans compter le talent (et l’organe vocal) de « Monsieur » Tenebrius rex, orateur à ses heures perdues. Bien que je ne sois pas un fan de black métal, je pense que cet album est bien ficelé et mérite de rejoindre votre Cdthèque (juste un petit oubli sur le CD : le « coin-coin concept !!!!). Malgré un son très désagréable ce « in the old » est vraiment un bon investissement. Longue vie à Eternal Rest et « que les chrétiens périssent… »  Jérôme

CHRONIQUE parue dans la rubrique BABY BOOM BOOM du n°5bis Hors-Série D’ODYM’ETAL. (Mai 2003)

Ce Cd 8 titres arrive 5 années après la première démo du groupe qui à cette époque se composait de six membres. Les deux membres fondateurs (Tenebrius Rex - qui intervient sur le dernier enregistrement de GANG- et Laurent) se sont associés avec un nouveau guitariste (Romaric) pour un résultat plutôt Heavy/Black. Le chant est typique du style, avec beaucoup de conviction et les parties guitare sont tout de même bien intéressantes comme sur  « Malediction » et son rythme soutenu. Début musical en douceur sur « Ithaqua Ode » pour une montée en puissance progressive qui démontre les possibilités d’interprétation et de composition. Une meilleure production, un peu de modulation dans la voix et quelques solos supplémentaires permettraient d’avoir un ensemble qui pourrait être apprécié par un plus large public. Voilà tout de même une belle carte de visite pour démarcher les labels.

KORISIV Distribution (liste n°1)

ETERNAL REST « In the old of… » : Black Heavy purement excellent !!!!!! Parfois avec des relents de thrash !!! Cover color !!

ETERNAL FROST webzine

ETERNAL REST hails from France & play some very intense Black Metal music. They have a raw old school Black Metal style that is some what cold & harsh sounding. The guitars are kind of noisy sounding. They do have a slightly different style than most Black Metal bands. The vocals are done in a harsh mid ranged Black Metal screaming style. At times there are some female vocals & low Death growls used too. Fans of older Black Metal bands will surely want to pick this Black metal album up!!!

MUSICEXTREME.COM webzine

 

A long keyboards / orchestral introduction opens this "In the Old Of..." and this intro contrasts heavily with the rest of the music that Eternal Rest does and at the same time it complements it really well. Why? Well, because even if the music that Eternal Rest does is a really brutal kind of black metal with some elements of death metal, it has also many climatic moments that combined with the wilder ones built the band´s identity. In the heaviest tracks the guitars deliver huge riffs and also some melodies that are sad and obscure. Plus here we have a programmed drum that add a cold feeling to the band´s music making it sound different even in the blast beats parts. The vocals are really extreme in the most extreme black emtal vein and this voice is essential to achieve the malignant feeling that this type of music must have. There are multiple changes and riffs like the one at 2:41 of "Lycanthrope" are the ones that the band should use more often because they are killer. This is black metal with a good mix of the most extreme moments and the most climatic ones.

SHOUTS OF METAL Webzine

Professional quality demo Cd-r. is a good release,in Black/Heavy thrashier/Dark and speed Metal vein. This band has different influences,but the sound is very good.The vocals parts are deepest and screamed. The guitar work is very Heavy,with a good rhythm changes,mid-speed and no keyboards ! ! ! pure Black/Heavy/Dark Metal. This Cd-r offer 8 tracks of extrem music. well done…all trax are in the same vein. not Nordic sound .today. that’s good ! ! !The best track is ‘SATANIC WAR’. if you’re interested in this Cd-r ,with a good sound and good lay-out write to :

 

Chroniques Concerts

 

METALLOWEEN FESTIVAL : NYDVIND THORGEN ETERNAL REST SYMPHONIA DARK DREAMS Samedi 1er novembre 2003 Laon (C.S. Cap Nord Ouest)

Pour ce premier concert avec un batteur rentré au bercail, ETERNAL REST joua les dévastateur de service, n'accordant aucune pitié aux plus sensibles d'entre nous. Certes, il manque toujours une basse pour donner aux guitares la dimension qu'elles méritent, mais force est de constater que les laonnois restent fidèles au poste là où d'autres ont depuis longtemps jeté l'éponge. Rien que pour ça, ils ont notre plus grand respect.

KRONOS, CARNAL LUST, ETERNAL REST Le 07/12/2002 Vauxbuin (02)

…Après les aléas de l’installation du désormais stand UI, j’étais aux premières loges pour m’abreuver du métal extrême d’Eternal Rest. Fier d’un nouveau CD autoproduit, la horde laonnoise évolut dorénavant sous la forme d’un trio construit autour des deux guitaristes Laurent et Rom, et de notre Tenebrius Rex en vocaliste de service, le reste étant assuré par des programmations plutôt bien maîtrisées. Ayant découvert en avant première le dit CD, j’étais impatient d’en entendre l’interprétation vivante. Apparaissant dans un nuage de fumée comme venu d’outre tombe le trio plongea l’audience dans son univers grâce à une intro instrumentale aux relents classiques et barbares à la fois, avant d’entamer un set correct et convaincant. L’univers d’Eternal Rest joue avec les paradoxes et c’est sans doute en cela que le groupe gagne en originalité voire en efficacité. Effectivement si l’étiquette « métal extrême » sied au groupe, elle relève avant tout de la prestance charismatique de Tenebrius Rex et de quelques parties furieusement décapantes. Mais à y regarder de plus prés, la texture même des riffs et des lignes de guitares renvoie directement heavy, voire au thrash. De même si le jeu de lumière impose une atmosphère sombre et agressive, la teneur des propos de Michel, nous ramène sur le plancher des vaches. Bref, tout ça pour dire que la musique d’Eternal Rest sur CD, comme en live fédéré un grand nombre de fans de métal, tous styles confondus et que chacun peut s’y retrouver à condition de se donner les moyens d’y être attentif…

UNDERGROUND INVESTIGATION THE OLD DEAD TREE, ETERNAL REST Le 18/01/2003 Clacy et Thierré (02)

 

…Eternal Rest prit possession de la scène en premier. Il y avait un bout de temps que je ne les avais pas vus et je n’avais pas encore écouté ce qu’ils faisaient à trois. Car de fait, ces gaillards ne sont plus que deux guitaristes autour de Tenebrius Rex. Pas de basse et une boite à rythmes. Au moins il y a de la place sur scène ! Mais gare aux incidents techniques : comme la batterie qui part trop tôt, ou lorsqu’elle passe sur une seule enceinte de façade…le genre d’incidents inhérents à la possession de ce genre de machine ! Comme je l’ai dit au début de cette chronique, il s’est écoulé pas mal d’eau sous les ponts depuis ma dernière participation en tant que spectateur à un concert d’Eternal Rest. Le style a bien sur évoluer et est plus mélodique, tendant vers un style que pratique Children Of Bodom avec bien sûr la voix à multiples facettes de Tenebrius, en provenance directe du royaume maudit d’au-delà du fleuve Styx. Bien que je ne sois pas un fan de black, le set d’Eternal Rest m’a bien plu et a bien plu à la cinquantaine de personnes présentes qui l’on fait savoir…

UNDERGROUND INVESTIGATION KRONOS, CARNAL LUST, ETERNAL REST Le 07/12/2002 à la salle polyvalente de Vauxbuin:

 

Cette deuxième étape de notre programmation "vauxbinoise" est de loin la date la plus "extrème" de la série 2002/2003 et je pense que c'est, tout simplement, une 1ière dans le soissonnais du point du vue intensité musicale! …Pour leur 1ier concert après un break de 3 longues années, Eternal Rest s'en sont sortis avec les honneurs! C'est, jusqu'à présent, la meilleure 1ière partie qu'il y ait eut à 1 concert de DAGDA! Les gratteux ont assuré leur jeu sans anicroches et Michel fit à lui seul tout le jeu de scène du groupe. Y a pas à dire, il y a du charisme dans notre T-Rex! En live, les compos prennent une tout autre dimension que sur CD, le seul point négatif du set était les oublis ponctuels quant à la batterie électronique mais cela ne peut que s'améliorer les concerts à venir!…

DAGDA THE OLD DEAD TREE, ETERNAL REST Le 18/01/2003 Clacy et Thierré (02)

  

…Après un retard conséquent, c’est Eternal Rest qui ouvrit enfin les hostilités. Ces  trois « gaillards » m’ont une fois de plus impressionné. Tenebrius Rex demanda aux quelques personnes faisant office de public de se rapprocher de la scène et  le groupe nous balança les titres de « in the old of … ». Quelques problèmes surgissant au niveau de la boite à rythme furent rapidement pardonnés tant le groupe se donnait sur scène. Un Romarik très attentif, un Laurent déchaîné (mais absent pendant les parties chantées..) et un Tenebrius Rex imperturbable : voilà le réel visage d’Eternal Rest. Le son était bon tout au long du set et l’ambiance était assez chaude malgré un public trop peu nombreux… "Malédiction, Last act, Ithaqua Ode " furent les titres à même d’éradiquer en nous toute forme de Chrétienté.  Le groupe fut humblement récompensé (en applaudissement et cris en tout genre) et pu se retirer en toute sérénité…